Malgré son altitude modérée, cette sympathique rando préalpine était parfaite, en ce premier dimanche de 2011, pour s’extraire du poisseux stratus hivernal et profiter longuement d’un soleil radieux, à même de réchauffer une atmosphère se refroidissant d’heure en heure. A quelques encablures de la rivéria lémanique, les contreforts ouest du petit massif des Tours d’Aï et de Mayen vous attirent en douceur dans leur monde sauvage et préservé. Les hauteurs du vallon de l’Hongrin affranchies de leurs contingences militaires offrent une série de paysages préalpins aussi sublimes que paisibles.

Une seconde rando de mise en jambes emprunte de sérénité, mais quelque peu gâchée par des conditions de descente vraiment exécrables. Après une pente sommitale manquant de neige, suivie d’un versant très croûté, voire carrément verglacé, nous avons enchaîné avec un tronçon d’anthologie : Col de Tompey – hameau de Luan. Au menu de cette pente sud, une énorme carence en or blanc, alternant avec de nombreux tronçons forestiers verglacés et constellés de « fausses traces » assassines et assaisonnés sur sa partie finale par la semi-obscurité et la froidure crue de la retraversée d’un stratus de plus en plus collant. Que du bonheur… et quelques grincements de dents dus à la fatigue d’un début de saison.

Salut c'est nous... les Cookies ! Nous aimerions t'accompagner pendant ta visite. C'est OK pour toi ? Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer