Derrière cet acronyme un peu rebutant se cache probablement une « vraie » bonne nouvelle pour tous les adeptes de VTT que compte le Vieux-Pays. L.I.M.L. signifie en clair « Loi sur les Itinéraires de Mobilité de Loisirs ». Cette loi a été adoptée, en deuxième lecture, le 14 septembre 2011 par le Grand Conseil Valaisan. Elle vise à réglementer et régulariser les itinéraires de chemins pédestres, les voies cyclables, les pistes VTT et de randonnée hivernale.

Un point de son texte est particulièrement intéressant. Il s’agit de son article 12 qui traite des règles de priorité à respecter sur les sentiers pédestres.
Je cite : « Sur les itinéraires de chemins pédestres, les randonneurs à pied ont la priorité sur les autres usagers, lesquels ont le cas échéant l’obligation de s’arrêter. »

Personnellement, même si j’ai arrêté mes études de droit avant de ne les avoir jamais commencées, je trouve cette phrase on ne peut plus claire : les chemins pédestres sont prévus, avant tout, pour les randonneurs à pieds, auxquels il faut accorder la priorité en toutes circonstances, mais – et c’est un « mais » qui a l’art de me redonner la banane – les chemins pédestres (du canton du Valais) ne sont pas interdits au VTT, puisque ses adeptes sont même expressément cités dans le message accompagnant la loi : « Sur les itinéraires de chemins pédestres, la priorité doit être accordée aux randonneurs à pied, en particulier vis-à-vis des randonneurs à VTT. »

Amis bikers, je suis sûr que vous avez déjà entendu parler, ici ou ailleurs, de lois beaucoup plus liberticides à notre égard. Alors, pour une fois que des responsables politiques essaient de faire preuve de bon-sens et de tolérance, tâchez d’en être dignes. Faites passer le message, soyez fair-play, comportez-vous toujours de manière responsable et contribuez, vous-aussi, à donner une bonne image du VTT !

Je vous mets, ci-dessous, le lien vers le texte intégral de cette loi. Je vous laisse le soin d’en imprimer quelques exemplaires à stocker dans votre « Camel » et, le cas échéant, de les distribuer aux randonneurs grincheux et/ou de mauvaise foi que vous allez forcément croiser, cet été encore, sur les sentiers de notre beau canton.

Bons rides à tous et à bientôt sur les chemins.

La loi valaisanne sur les itinéraires de mobilité de loisirs
Si le site de l’Etat du Valais est en rade, vous pouvez en trouver une copie ici
Son message d’accompagnement

3 Réponses

  1. François

    C’est d’une clarté limpide, il suffira de faire comme d’habitude en sortant notre plus beau sourrire et une vanne pourrie par randonneur croisé –> ça me va tout à fait

    • Steph

      Sans oublier de t’arrêter (en douceur) pour laisser la priorité !

Salut c'est nous... les Cookies ! Nous aimerions t'accompagner pendant ta visite. C'est OK pour toi ? Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer