Seconde incartade de la saison dans le haut val Ferret pour tenter de concilier une courte rando supplémentaire avec un immanquable dîner d’anniversaire. Les excellents souvenirs laissés par notre récente sortie à la Tête de Ferret nous ont incité à retourner du côté de ses douces pentes de descente pour tenter de comprendre qu’est-ce qui pousse tous les lève-tard de la région à entreprendre l’ascension des 2’539 mètres du Chantonnet.

Eh bien, en plus d’un environnement magnifiquement alpin, d’un dénivelé raisonnable et d’un profil fort conciliant, cette ascension offre un tracé particulièrement sûr en cas de danger d’avalanche avéré. Une caractéristique appréciable au lendemain des abondantes chutes de neige d’un week-end pascal aussi humide et froid que de coutume.

Une réponse

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation de ses cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer