Si la destination Tatz est devenue, au fil des saisons, une grande classique, quasi incontournable, le secteur situé au-dessus de ce village en balcon a beaucoup plus rarement fait l’objet de visites de notre part. Après une grosse galère pour nous extraire des infranchissables paravalanches surplombant Rarnerkumme, en été 2004, jamais plus nous n’avons remis les roues dans le petit vallon suspendu du Jolital. Rare « Walliser Tal » à ne compter aucun habitant, l’endroit est évidement retiré et perché, mais pas au point d’être impraticable en bike. Grâce à l’appréciable assistance de l’ami Levo, les 1’333 mètres de dénivelé qui le sépare de la plaine du Rhône ont pu être avalés en conservant suffisamment de lucidité et d’influx pour aborder l’exigeante descente sur Niedergesteln, dans sa version rallongée, avec encore quelques brins de sérénité.

Tout ceux qui connaissent son formidable « wanderweg » seront peut-être étonnés, mais il y a quelque chose au-dessus de Tatz : une gorge, des forêts, des alpages, des bisses et des chemins, pas forcément tous divins, mais donnant néanmoins accès un splendide vallon, dont sauvage est juste l’esquisse du prénom.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation de ses cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer