Dernier dimanche de l’année et première sortie de ce nouvel hiver encore jeune. Tout vient à point…
Après un nouveau décembre loin d’être avare en précipitations (déjà 5.50 m de chute de neige à l’Hospice du Grand St-Bernard), la question ne résidait déjà plus dans l’épaisseur du manteau neigeux, mais bien dans sa consistance. Laminée par d’innombrables tempêtes de vent, puis altérée par la désormais habituelle alternance fronts froids, fronts chauds, il restait à voir à quoi ressemblait la neige de la petite combe transfrontalière de Barasson pour notre ouverture de saison. Encore poudreuse ou déjà mise à mal par les remontées des pluies et les vagues de redoux successifs.

Résultat des courses, ou plutôt de la course. Encore plus de neige que prévu, facilement 50 cm de neige fraîche dans la pente sommitale, et pratiquement que des excellentes conditions, de haut en bas. Déçus en bien ! Tellement en bien d’ailleurs que si nous avions pu le prévoir, nous aurions certainement choisi un itinéraire au profil plus affirmé. Epaisse couche de poudreuse ne rime pas forcément avec « gros gavage » dans un vallon en pente aussi douce que le Barasson. Mais, au final, qu’importe l’ivresse, quand on trace (enfin) les premiers flocons de la saison.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer