Du célèbre « Gebidum », nous connaissions, bien évidemment, le fameux « Pass » qui nous a si souvent permis d’entrer dans le Nanztal, en venant de Visperterminen, ou d’en sortir, en arrivant du Simplon, via le splendide bisse du Heido. Mais le « Gebidum », en plus d’un vaste col panoramique, c’est aussi, ou d’abord, un sommet, surmonté d’une antenne-radio surplombant la vallée du Rhône, entre Viège et Brigue. Situé à moins de 2 kilomètres au nord de l’encolure déjà citée, nous ne l’avions pourtant jamais visité, trop pressés de plonger dans l’appétissant versant menant à Viège et ou dans son pendant « sauvagissime », coté Nanztal.

Il était grand temps de réparer cet oubli, d’autant que le potentiel du chemin désescaladant sa face nord promettait d’être à la hauteur des 2’316 mètres de son point culminant et que l’ami François avait fait tout spécialement le déplacement, non pas de sa « Belgicie » natale, mais de la vallée de Chamonix où il passe quelques vacances improvisées.

Verdict : y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Une mise en bouche appétissante, immédiatement suivie d’un secteur très (trop) engagé et cassant, puis une ribambelle de « wanderweg » de plus en plus « flow », reliant les deux bisses du versant, le Rohrbergeri et le Visperi.

Gebidum North Face : chaud, très chaud, puis flow, très flow !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer