Un vendredi loin du taf, quelques heures en rab et un adorable champ de cailloux dont on était sans nouvelles depuis plus d’un an. Malgré un petit matin humide et brumeux, le menu était si appétissant que notre projet a forcément été voté à l’unanimité… de ses deux participants. Direction la frontière hollando-suisse pour retrouver un vaillant soleil chamoniard toujours aussi prompt à assécher son réseau de sentiers panoramiques que sa réserve spéciale de singles ombrageux et cassants.

Le Col de Balme, malgré sa forte fréquentation de randonneurs motorisés ou de courageux « contourneurs » du Grand blanc, reste une valeur sûre pour le bike, à condition d’éviter la « haute » saison estivale, d’oser braver le petit goût d’interdit qui lui colle aux sentiers et de savoir apprécier à leur juste valeur, les charmes de quelques séances de marteau-piqueur naturellement ventilées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer