Ceux qui se souviennent de l’époque où les responsables des remontées mécaniques de Crans-Montana interdisaient aux bikers, l’accès au « funi » (après, évidemment, leurs avoir vendu un abonnement journalier), sous prétexte que les sentiers démarrant de la Plaine-Morte étaient impraticables à VTT, vont peut-être avoir, à nouveau, du grain à moudre.

Même si le changement d’attitude de CMA, il y a une petite dizaine d’années, a ouvert la Plaine-Morte aux VTT et fait connaitre l’itinéraire de la Wildstrubelhütte bien au-delà des frontières helvétiques, le temps où il était parcouru chaque jour de beau temps, entre juillet et septembre, par nombre de bikers, est peut-être bel et bien révolu.

En effet, si les 2’837 mètres de dénivelé négatifs sont toujours au rendez-vous, les paysages lunaires du Rawyl, toujours aussi magiques et la succession de sentiers permettant de regagner la plaine, toujours aussi tortueux et rocailleux, les bikers semblent avoir, désormais, déserté l’itinéraire. En ce qui me concerne, c’était même la première fois que je ne croisais aucun VTT entre le radar de la Plaine Morte et St-Léonard.

Alors, on peut évidemment invoquer le hasard, mais on peut aussi soupçonner que l’exorbitante augmentation du prix de la montée jusqu’à la Plaine Morte, passée de 30.– à 55.–, entre l’été 2019 et l’été 2020, a incité certains VTTistes à aller poser leurs roues cramponnées ailleurs que sur des chemins pavés d’or tchèque.

Une réponse

  1. Fasel Georgette

    J’adore la photo 36 ! Et les commentaires toujours aussi savoureux !

Salut c'est nous... les Cookies ! Nous aimerions t'accompagner pendant ta visite. C'est OK pour toi ? Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer